Auto Europe Location Voiture Blog - Blog Voyages


la SNCF sort des rails

flickr_2610219210.jpg
© Dolarz

 

C’est un long interview de Jérôme Pépy, président de la SNCF, que publie le Monde du 16 novembre, intéressant à plus d’un titre car il éclaire les choix stratégiques de l’entreprise. Pour son président, “la SNCF est l’entreprise de toutes les mobilités durables.” et se porte en conséquence candidate à la gestion de la future Autolib’ parisienne. Mais l’entreprise cherche aussi à développer des partenariats avec les concepteurs de voitures électriques comme Bolloré et sa Bluecar et Peugeot et sa I-Ion (enfin, la Miev de Mitsubishi rebaptisée, si on est mauvaise langue) pour résoudre le problème des derniers kilomètres, ceux qui séparent la gare et la destination ou la gare et la provenance. On n’en demande peut-être pas tant à la SNCF qui a jusqu’à une date récente plutôt lorgné sur le modèle du transport aérien, notamment en éloignant les gares des centre-villes, comme en témoignent les gares TGV de Valence, Aix-en-Provence ou Avignon, situés au beau milieu de déserts. Le président de la SNCF pense désormais au “TGV au coeur des métropoles, c’est-à-dire à la grande vitesse urbaine. Nous venons d’ouvrir un service au sud-est de l’agglomération de Londres.”. Pas au Sud-est de la France en tous cas. Le tropisme aérien continue en tous cas, comme en témoigne la manie de la filiale idTGV de la SNCF de faire payer le bagage excédentaire. Plus qu’à installer des masques à oxygène et on se croira vraiment dans un avion. Le souci du dernier kilomètre pousse aussi la SNCF à se pencher sur l’auto-partage, notamment dans le cadre des liaisons de banlieue. Une expérimentation autour de la ligne H du Transilien est annoncé, sans plus de détail : les habitants de l’axe Paris-Pontoise-Luzarches-Persan Beaumont seront ravis de l’apprendre, eux qui sont loin d’être bien lotis actuellement. En résumé “la nouvelle ambition de la SNCF ne devait pas être limitée au seul capital génétique de l’entreprise, le train.” On cherchera par contre en vain la moindre mention au fret et au ferroutage, dont on pensait avoir compris qu’ils étaient des priorités issues du Grenelles de l’environnement, ni au futur Grand Paris qui est en train de redistribuer les cartes du transport en Île-de-France. Attention aux mutations trop brutale des capitaux génétiques, M. Pépy, surtout sans tenir compte de l’environnement : c’est comme ça qu’on accouche de monstres !

 

This entry was posted in Actualités automobile. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*